Le Rectorat de Paris ferme des classes préparatoires bien remplies et à fort taux de boursiers et d'étudiantes

Communiqué de presse

Paris, le 4 décembre 2023

Le Rectorat de Paris vient d’annoncer la fermeture, à la rentrée 2024, de 4 classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) :

  • l’ECG du lycée Jacques Decour,
  • l’ATS Bio du lycée Pierre-Gilles de Gennes,
  • l’hypokhâgne du lycée Lamartine,
  • une khâgne du lycée Chaptal.

Ces décisions manifestent de façon éclatante que le discours affiché par l’institution n’est que de façade.

D’un côté en effet, on enjoint aux CPGE de remplir les classes, d’accueillir davantage de jeunes filles, et on leur reproche volontiers leur manque de diversité sociale.

De l’autre, on ferme 4 classes dont 3 sont pleines et la dernière quasi-pleine. L’ECG du lycée Jacques Decour accueille 30% de boursiers du secondaire (contre 0% au CPES du lycée Jeanson de Sailly à la rentrée 2022). Aucun des étudiants de l’hypokhâgne du lycée Lamartine n’a eu mention TB au Bac. Toutes ces classes sont massivement féminines. Enfin, la filière ATS, qui accueille des titulaires d’un BTS ou d’un DUT, est un fer de lance de la promotion sociale : quel beau signal que l'éviction de l'ATS Bio de la capitale !

Alors même que les effectifs nationaux des CPGE sont en nette augmentation à la rentrée 2023, il n’est pas compréhensible de déconstruire ces filières, en réduisant leurs capacités d’accueil par des décisions aussi arbitraires.

Les associations de professeurs de classes préparatoires demandent donc au Rectorat de Paris l’annulation de ces fermetures.

Alain JOYEUX, président de l'APHEC

Jean-François BEAUX, président de l'UPA

Damien FRAMERY, président de l'APPLS,

Rémy BOULARD, président de l'UPLS,

Denis CHOIMET, président de l'UPS,

Sébastien GERGADIER, président de l'UPSTI